diapo
diapo
diapo
diapo
diapo

Agenda

30
Sep
Repas des "Classes 7"
08
Oct
Fête de l'automne
14
Oct
Repas du Club de l'Amitié
14
Oct
Bourse aux vêtements automne/hiver APE
04
Nov
Repas dansant ASM
05
Nov
Bal du Club de l'Amitié
12
Nov
Bal danse country
18
Nov
Bourse aux jouets APE
24
Nov
Don du sang ADSB
03
Déc
Bal du Club de l'Amitié
14
Déc
Bûche de Noël Club de l'Amitié
17
Déc
Bal des AFN

 LA COMMUNE

Histoire

Les origines

Les origines de Martigné se perdent dans la nuit des temps. Martigné fût légué par St Hadouin à la basilique des Saints-Apôtres en 642. Charlemagne reconnut les droits de l’Eglise du Mans et Louis le Pieux en confirma la possession en 832. Le village se serait développé à partir du domaine de Martinius, un riche propriétaire terrien de l’époque gallo-romaine. Une autre hypothèse attribue à St Martin (316-397) l’origine de cette appellation. Quant à Raymond de Martigné ou des Prés, évêque d’Angers, vers la fin du XIe siècle, il est probable que ce soit le personnage qui ait pris le nom du lieu qui lui est bien antérieur :

  • Villa Martiniaco : 642/832
  • Presbyter de Martineo : 1189
  • Martigné : 1307
  • Martigné-sur-Laval : 1387
  • Martigné prés ou sous Laval en 1560
  • Martigné-sous-Mayenne au début du XXe siècle
  • Martigné–sur-Mayenne depuis 1983.

Du XVe au XIXe siècle

En Octobre 1433, les habitants prennent des lettres de congé de la garnison anglaise de Mayenne.

En 1619, Le passage de bandes armées est signalé. 

En 1640, une épidémie décime la paroisse.  

En 1788, la récolte est compromise car elle est ravagée par une quantité prodigieuse de mulots d’une grosseur extraordinaire. 

En 1789, année de la révolution française, un cahier de doléances est rédigé par René POTTIER. Ce cahier dépeint Martigné comme « un terrain froid et aquatique, la moitié est en landes et l'autre en ronces. Il y a environ six cents pauvres logés dans des cabanes ou huttes faîtes en motte de terre. Le 24 Juillet 1789, on se porte, en armes, au secours de Mayenne.

En 1791, les dénonciations de la municipalité contre les sœurs de la charité et le curé de châlons qui attirent à l’église tous les aristocrates, dénotent le climat d’insécurité qui règne alors. Martigné, situé à mi-chemin, entre Laval et Mayenne, paraît, dés les premiers troubles, important à protéger. Une brigade de gendarmerie est demandée le 2 Mai 1792. Le 22 Octobre 1793, les prêtres réfractaires, reçoivent insultes et menaces de la population. L’armée vendéenne (chouans) se dirige de Laval vers Mayenne et passe par Martigné.

Un cantonnement s’établit dans le bourg le 15 Mars 1795. Les craintes deviennent plus sérieuses à partir de 1798. En février 1799, une colonne mobile, armée de fusils, fait de fréquentes patrouilles. Le 27 septembre, le cantonnement est renforcé, mais il cède devant une invasion de huit cents chouans qui attaquent le bourg le 29 septembre à 5h30 du soir. 

Le 28 janvier 1800, les 60 hommes du cantonnement se retirent à Mayenne. Enfin, le 14 février, les chouans désarment. A l’occasion de l’insurrection royaliste de 1832, Martigné fut pourvue d’un cantonnement qui n’était pas encore retiré en 1838.

 

- La guerre 1914/1918

- Foires, Marchés et assemblées

-  L' école de 1524 à 2016

 

 

 

 

 

5, place de l'église - 53470 Martigné-sur-Mayenne - Tel : 02 43 02 50 34 - Fax : 02 43 02 50 03 - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.